Karen Hagemann

«We need not concern ourselves ...». Militärgeschichte - Geschlechtergeschichte - Männergeschichte: Anmerkungen zur Forschung

Titre traduit: «We need not concern ourselves ...». Histoire militaire - Histoire des genres - Histoire du masculin: remarques concernant la recherche

À l'appui de monographies et de recueils récents portant sur l'espace européen et en particulier l'espace germanophone, la présente contribution examine les possibilités et les limites d'une histoire des genres, notamment d'une histoire des hommes pour l'histoire militaire et de la guerre. L'accent est mis sur le « long » XVIIIe et XIXe siècles. Au cours de cette période, l'armée et la guerre connaissent de grands changements avec la transformation des armées de mercenaires en « armées permanentes » tendance qui se dessine dans la deuxième moitié du XVIIe siècle. À cela s'ajoute l'introduction, puis la mise en place dun service militaire obligatoire dès la fin du XVIIIe siècle, autant de changements dans la manière de faire la guerre: les « guerres de princes » s'ontappelées à devenir des « guerres entre les peuples » que légitiment des intérêts nationaux. L'étude s'arrête au début du XXe siècle, avec la Première Guerre mondiale, la première « guerre de masses » hautement industrielles et techniques, événement qui met fin à la période des « guerres nationales » classiques et, en premier lieu, à l'âge d'or de la formation des États nationaux en Europe.

(Traduction: Chantal Lafontant)

Paru dans: traverse, 1998/1, p. 75.

code & design by eMeidi.com