Franz Mauelshagen

Die Vergesellschaftung des Hagelrisikos. Zur Geschichte der landwirtschaftlichen Hagelversicherung in der Schweiz, 1818–1950

Titre traduit: La socialisation du risque de grêle. Sur l'histoire de l'assurance des agricultueurs contre la grêle en Suisse (1818–1950)

Le risque que la grêle fait peser sur les agriculteurs, couvert sous l’Ancien Régime par la solidarité et la charité, devint ensuite l’objet d’une assurance, ce qui le transforma. En fin de compte, l’assurance est une technique de socialisation du risque à travers sa répartition organisée. Cette répartition a suscité en Suisse des problèmes typiques d’un petit marché à haut risque. Dans le contexte très peu régulé du 19e siècle, les assurances grêle subirent des pertes, durent être liquidées ou cessèrent leurs activités. Il fallut le concours de subventions étatiques pour que les entreprises de la branche deviennent économiquement viables; à la fin des années 1920, la réassurance permit une stabilisation supplémentaire. Ce modèle d’affaires se maintint durant quelques décennies, avant d’être à nouveau adapté, notamment en raison du changement climatique.

Paru dans: traverse, 2014/3, p. 73.

code & design by eMeidi.com