Leonore Scholze-Irrlitz

Im Windschatten der Globalisierung. Ethnologische Perspektiven auf den Diskurs um «entleerte Räume» und die Bedeutung von Arbeit im ländlichen Raum

Titre traduit: Dans le sillage de la globalisation. Perspectives ethnologiques sur le discours relatif aux «espaces désertés» et sur l'importance du travail en milieu rural

Cette contribution prend comme point de départ le conflit opposant différents acteurs par rapport à la pratique de l’agriculture – respectivement traditionnelle ou écologique – dans la région de Barnim-Uckermark (Land de Brandebourg, ancienne RDA). Elle éclaire les activités de travail informelles dans cette région en prenant pour exemple deux communes. Il s’agit de mettre en regard le discours public sur l’exode rural et le déclin de l’agriculture, sur le survieillissement et la ségrégation sexuelle, avec des réalités qui donnent un autre éclairage sur l’espace rural, en révélant des compétences et des pratiques quotidiennes généralement occultées par ledit discours. Cette démarche place les acteurs, avec la perception qu’ils ont de leur environnement naturel et social, au centre de l’intérêt. L’article aborde en outre la question d’un «point de vue légitime sur les processus économiques et démographiques actuels». Car le déclin ne veut pas seulement dire l’exode, le recul du nombre d’habitants, le chômage structurel et le vieillissement démographique, mais aussi la confrontation avec les modèles idéologiques d’un développement de la société unilatéralement orienté vers la croissance et la création de valeur. L’espace rural devient ainsi le «laboratoire de la société civile» de la modernité tardive.

Paru dans: traverse, 2014/2, p. 91.

code & design by eMeidi.com